Tag: vélo

17 octobre : une pointe de sobriété

Parcouru à vélo : Chalhuanca – Abancay | 122Km ~ 9h30

Rencontre avec un cycliste Brésilien au détour d’un virage. La différence d’équipement est frappante. Son vélo s’avère bien plus archaïque, dépourvu de tout outil spécialisé et d’un simple sac à dos déposé dans un panier en plastique. Son accoutrement n’en est pas moins modeste. Muni d’un chapeau en cuir brun, sandales aux pieds et tee-shirt en coton sur le dos, la facilité apparente avec laquelle le bonhomme sillonne la vallée m’impressionne.

Read more →

15 & 16 octobre : face à la montagne

Parcouru à vélo : Puquio – Lagunas | 57Km ~5h30

Trouvez-moi un seul kilomètre sur lequel on ne croise pas d’ordures. De manière collective et en parfaite inconscience, les péruviens jettent à tout va bouteilles, sacs plastiques, papiers et emballages le long des routes. Il n’est ainsi pas rare de croiser un monceau de déchets au coin d’une bute, laissant percevoir les intestins du village voisin. En l’espace d’une fraction de seconde, ces rares bouts de terres immaculés se voient profaner aussi longtemps qu’ils ont été protégé de l’homme.

Read more →

13 octobre : erreur de débutant

Parcouru à vélo : Nazca – Puquio | 43Km ~4h30

En quittant Nazca à l’aube, je questionnais une dernière fois l’hôte de l’auberge sur les moyens de ravitaillement disponibles avant d’atteindre Puquio. Sa réponse réconfortante m’aura suffit à foncer tête baissée. Quelle naïveté ! Autant dire que la réalité m’a vite rattrapée.

Read more →

11 octobre : matinée embrumée

Parcouru à vélo : Cerro Azul – Ica | 169Km ~9h30

La brume matinale n’était pas prête de se dissiper. Le compteur accroché au guidon affichait seulement un petit 6h30, je venais de parcourir quelques kilomètres entourés par l’océan à peine visible sur ma droite et de l’autre côté, la cordillère des Andes se dressant au loin. Depuis mon départ je ne cessais d’observer ces montagnes avec une appréhension n’ayant d’égale que ma fascination.

Read more →

08 octobre : décollage

Au moment même où j’écris ces lignes, j’approche du mi-trajet Toronto-Lima (7h). Assis à côté d’une péruvienne, j’ai pu rafraichir mon espagnol en lui présentant mon projet de voyage et surtout profiter de sa grande patience. Complétez donc chaque début et fin de phrase de votre interlocuteur sans même savoir s’il comprend pour saisir le dévouement de cette femme.

Read more →